lundi 10 octobre 2016

Une histoire d'influences : Le Roi Lion / Le Roi Léo !

par Sébastien ABDELHAMID Journaliste • Animateur TV • Comédien. Suivre sur Twitter | Facebook

Une histoire d'influences : Le Roi Lion / Le Roi Léo !

La frontière entre inspiration et plagiat est parfois mince, très mince même et souvent soumise à débat. L’exemple du Roi Léo de Tezuka avec le Roi Lion (oui, ça commence mal avec le titre déjà) de Disney est peut-être le plus flagrant et ayant suscité le plus de débats ! Dans cette rubrique, nous parlons bien d’inspiration et pas du reste. Loin de toutes nouvelles polémiques, faisons tout de même le point sur ce qui est finalement une belle histoire, si l’on y regarde de plus près.

L'admiration d'un créateur japonais pour un créateur américain

Avant toute chose, il est important de parler un peu du papa du Roi Léo, qui n’est autre que celui du Manga tel qu’on le connaît aujourd’hui : Osamu Tezuka ! Important pour comprendre à quel point l’inspiration est, dans le cas du Roi Léo et de Tezuka, une histoire pleine de rebondissements. Il faudrait plus que quelques lignes pour décrire à quel point Osamu Tezuka fut important pour l’histoire du Manga moderne. C’est pourquoi nous parlerons simplement d’une des inspirations majeures de son œuvre: Walt Disney. En effet, Tezuka ne s’en est jamais caché, il était un grand admirateur du travail de l’Américain. Il s’en imprégna pleinement, notamment dans son style graphique, rond, les grands yeux, le côté enfantin et le reste. Il rencontra même son idole en 1964 sans imaginer un instant ce qui allait se passer par la suite...

 

Une très forte inspiration

Rapide rappel des faits : Le Roi Léo est un manga (et un anime) de Tezuka donc, datant de 1950 (64 pour l’anime). En France, il connaît son heure de gloire entre les années 80 et 90 mais sa première diffusion date de 1972. Il est même le premier dessin animé japonais à être diffusé dans l’Hexagone ! Le Roi Lion date pour sa part de 1994 et est considéré par certains comme le meilleur Disney. Les deux mettent en scène un lionceau, Kimba dans le Roi Léo, Simba dans le Roi Lion (ahem...) perdant leurs pères respectifs et devant affronter la dure réalité de la vie :

 

le deuil et un oncle relou :

 

Etc… Bref, vous connaissez certainement la suite.

 

Un grand débat !

Alors, oui, les deux pitchs sont assez similaires mais… Eh bien, en fait, il n’y a pas trop de « mais »… Certes, il y a des différences (notamment la présence d’humains dans le Roi Léo avec une incidence importante dans le scénario) mais dès la sortie du Roi Lion, les gens connaissant l’œuvre de Tezuka y voient un vulgaire plagiat et ne se privent pas pour montrer leur mécontentement, notamment à l’aide d’une pétition de la part de mangaka et autres artistes et personnalités. C’est d’autant plus mal pris qu’à la sortie du Roi Lion, Disney annonce que ce film sera la première véritable production originale non inspirée d’une histoire ou autre livre pour enfant…

 

Le Roi Léo bénéficiera même du soutien des Simpsons ! Dans l’épisode 125 de la série, Lisa verra dans un nuage (aux côtés d’autres personnalités) Mufasa. Il reprendra une réplique du Roi Lion en taclant légèrement Disney au passage : Tu dois venger ma mort Kimba, euh Simba je veux dire.

Malgré l’admiration du Mangaka pour Walt, il y a un certain passif entre la maison Tezuka et la maison Disney. Au début des années 60, les œuvres de Tezuka font leur apparition aux Etats-Unis et notamment à la TV. Astro Boy et Le Roi Léo rencontrent un tel succès là-bas que Disney commence à y voir une menace. Il impose à tous les diffuseurs de ne plus passer le Roi Léo à l’antenne, sous peine de ne plus avoir le droit de diffuser ses propres œuvres. Ce boycott, appelons un lion, un lion, va durer jusqu’à fin 80 début 90.

L'admission de Disney

Malgré ce passif, aucune plainte officielle pour le cas Roi Lion n’est déposée de la part de la société de production du regretté Osamu Tezuka ! La question est : pourquoi ? La version officielle de la famille Tezuka est que le Roi Lion est un immense hommage qui lui aurait été rendu et il l’aurait d’ailleurs considéré comme tel de son vivant.

 

Officieusement, des rumeurs concernant d’éventuels accords liés à la renonciation de poursuites avant la sortie du Roi Lion (moyennant une jolie somme d’argent) émergent d’un côté. Quand, dans le même temps, d’autres rumeurs sur l’échec d’un rachat de droit résonnent d’un autre…
Tout cela reste bien flou et il ne s'agit là que de "on dit". Cela dit, ça reste intéressant, surtout dans le contexte dans lequel se construit cette polémique !

Retournement de situation en 2001 (sept ans après la sortie du Roi Lion). Malgré l’annonce de départ de Disney, déclarant que la seule source d’inspiration du Roi Lion était Hamlet de Shakespeare, Disney fait officiellement ses excuses quant à ses emprunts au Roi Léo ! Mieux vaut tard que jamais.

Dépasser l'œuvre originale

L’inspiration est plus qu’évidente et on peut le constater au détour des images. Personnages, scènes ou encore ressorts scénaristiques, nombreuses sont les références au Roi Léo. Pour autant, l’œuvre de Disney n’est pas un plagiat, loin de là. Le Roi Lion a su s’inspirer (grandement) en apportant ses propres qualités, mais ça, c’est un autre sujet.

 

Au final

Je ne retiendrai qu’une seule chose de toute cette histoire (outre le fait d’avoir deux œuvres de qualité), et c'est le fait que Tezuka fut à son tour une source d’inspiration pour le géant Disney qu’il respectait et l’inspirait tant à ses débuts. La boucle est bouclée même si ce ne fut pas de la manière la plus classe qui soit.

 

Articles similaires

Les + populaires