mercredi 21 septembre 2016

Super-héros et Manga - Partie 1

par Sébastien ABDELHAMID Journaliste • Animateur TV • Comédien. Suivre sur Twitter | Facebook

Super-héros et Manga - Partie 1

Devenu presque familier, le super-héros a envahi notre vie, que ce soit dans notre télé, nos journaux, nos boîtes de céréales et même nos mangas ! Il est devenu partie intégrante de notre culture sans même que l’on se pose la question de savoir qui il est vraiment.

Et il est évident que cette question amène plusieurs réponses. D'autant plus lorsque l’on se penche sur la relation Manga / Super-Héros.

1. Super-héros : définition et origine

Le super-héros, tel qu’on se le représente de prime abord, est né de l’imaginaire américain avec le Superman de Jerry Siegel et Joe Shuster en 1938.

 

Seulement, sa définition peut varier (notamment dans sa conception japonaise comme on le verra un peu plus tard).

 

Ce sont donc les Comics qui, après avoir enfanté les super-héros, poseront ses bases et ses codes.

Remaniés et détournés au gré des auteurs ou autres dessinateurs, il n’en demeure pas moins que certaines caractéristiques des super-héros ne sont pas absolument indispensables, mais presque ! À savoir :

  • Une identité secrète
  • Un super pouvoir (ou, à l’instar de Batman, un sacré équipement)
  • Un costume

En plus de ces codes bien établis, ce héros peut avoir une personnalité très complexe. Au-delà même de celle-ci, l’usage que l’on fait de lui peut dépasser le domaine de la fiction. Ce fut notamment le cas pour Captain America, outil de propagande contre les Nazis et soutien des troupes américaines.

 

Ironiquement, c’est sous l’occupation Américaine (1945-1952) que le Japon va découvrir le Comics, et donc les super-héros, sous leurs formes occidentales. Des Comics où Superman est amené à combattre les Allemands, l’URSS et… les Japonais.

 

 

 

Au final, peu importe le continent et les différentes interprétations du super-héros, il reste quelqu’un qui sort de l’ordinaire pour aider les autres sans rien attendre en retour.

 

2. Le premier super-héros Japonais

Côté américain, si le premier super-héros est très propre sur lui, très lisse – le gendre idéal ou presque – chez nos amis Japonais, c’est une toute autre histoire...

En effet, celui que l’on peut considérer comme le premier super-héros japonais, Ogon Bat, créé par Takeo Nagamatsu, a une apparence quelque peu morbide ! Un costume, une cape, une canne, jusqu’ici tout va bien. Sauf qu’il a l’apparence d’un squelette avec, à la place du visage… une tête de mort assez flippante.

 

On pourrait presque l’imaginer en super vilain mais il n’en est rien, c’est bel et bien un super-héros, et sans doute le premier de l’archipel nippon.

L’histoire de Ogon Bat pourrait être celle de n’importe quel super-héros contemporain : il est tout droit venu d’Atlantis pour se battre contre le syndicat du crime d’un grand méchant – le Dr Erich Nazô.

La spécificité d’Ogon Bat est qu’il peut prendre la forme d’une chauve-souris puis reprendre sa forme de squelette après avoir lâché un rire démoniaque en guise de gimmick.

Ce premier super-héros du Pays du Soleil Levant est, à l’origine, né dans le genre du kamishibai, théâtre oral traditionnel dans lequel le conteur fait défiler des illustrations. (Ce genre fut très populaire entre les années 30 et 50 au Japon. On estimait alors le nombre de conteurs kamishibai à 25 000 !)

 

Après le déclin des Kamishibai, Ogon Bat connu de multiples adaptations,notamment en manga par Kôji Kata et Osamu Tezuka (retenez bien ce nom) en 1947, en film par le légendaire Sonny Chiba en 1966 et en anime de nombreuses fois.

 
 

Preuve que les super-héros ont su s’adapter à tous les formats et toutes les époques !

Assez méconnu chez nous, Ogon Bat est pourtant très populaire au Japon et reste encore aujourd’hui une figure importante de l’imaginaire Japonais.

3. Tezuka évidemment

Si l’influence des super-héros américains fut importante sur leurs homologues japonais, ces derniers ont su se démarquer de cette image et se réinventer assez rapidement.

 

Certains devenant même, à l’instar de leurs confrères américains, des icônes de la pop-culture comme Astro Boy.

 

Astro de Osamu Tezuka, celui-là même qui adapta Ogon Bat en manga un peu avant de lancer son propre super-héros en 1952.

Tezuka est une véritable légende, une figure importante (et pour certains, LA plus importante) dans l’histoire du Manga.

 

Non content d’avoir révolutionné le manga et son style graphique, le célèbre mangaka (mais pas que) va créer de toutes pièces un personnage emblématique qui va redonner le sourire à tout un pays !

 

En effet, le Japon d’après-guerre peine à se relever d’Hiroshima mais va retrouver un peu de joie et d’entrain avec l’arrivée d’un super-héros nommé Astro.

Le personnage légendaire dépasse la fiction et aide le peuple, les « vrais gens » dans la « vraie vie ». Astro va donc remplir à merveille sa mission de super-héros et c'est en cela que le parallèle avec Captain America est assez évident.

 

Tezuka fut l’un des premiers ponts entre l’Occident et le Japon. Bercé par le cartoon, Walt Disney et amateur de Comics, il a su s’inspirer de ces styles tout en les réinventant. Le génie, tout simplement.

 

Astro Boy étant parfaitement dans les codes super-héros de l’époque, il familiarise le lectorat manga à ce genre. Un genre qui va trouver un large public et pas seulement dans le manga, mais également dans le cinéma ou encore la télévision.

 

4. L’évolution du super-héros Japonais et sa variété

Les Super-héros japonais vont se diversifier et prendre des formes beaucoup plus variées que leurs homologues américains.

C’est le cas du légendaire Ultraman, peut-être le super-héros le plus populaire au Japon, lui aussi devenu partie intégrante de la pop-culture mondiale. Il apparut très tôt à la télévision nippone (1966) avant de se décliner quasiment à l’infini : jouets, mangas, films, jeux vidéo, slips, etc…

 

C’est lui qui lancera le mouvement des super-héros masqués mais on reviendra sur la catégorisation des genres de héros un peu plus tard.

De nombreux autres super-héros similaires vont emboîter le pas à Ultraman et s’inviter (notamment) sur les écrans japonais pour parfois ne jamais les quitter.

Côté manga de super-héros, l’un des plus populaires reste Cyborg 009, véritable classique datant de 1963. Ishinomori nous livre là une autre forme de héros humain devenu Cyborg.

 

Niveau animation, La Bataille des Planètes fut en 1972 un énorme succès et une source d’inspiration pour les futurs Sentai. En effet, l’anime signé par les Toriumi conte l’histoire de la fameuse équipe de 5 jeunes gens défendant la Terre à bord de leur vaisseau spatial. Base scénaristique commune à tous les Sentai.

 

Comment évoquer la variété et ne pas citer Muscleman (manga et anime) et son fameux générique chanté par Bernard Minet ? L’histoire du catcheur intergalactique aux grosses lèvres puisant son pouvoir dans la consommation d’ail est, il faut bien l’avouer, peu commune !

 

Il existe donc de nombreux exemples de héros, et tout autant de styles différents et atypiques. Aucune autre nation au monde ne peut se targuer d’avoir un spectre aussi large en terme de super-héros.

Et quels styles ! Les Japonais ont une imagination, vous le savez très fertile ! C'est pourquoi, nous verrons dans la deuxième partie de ce dossier tous les sous-genres de super-héros que les Japonais ont créés (pour notre plus grand plaisir !).

Alors ne manquez pas la suite de ce dossier avec les tokusatsu, kaiju, sentai et autres henshin hero, le retour sur la collaboration Toei/Marvel et tout plein de nouveautés !

A très vite !!!

Les anime à voir après avoir lu cet article

My Hero Academia

Bande-annonce 1

ONE PUNCH MAN

Épisode 1

Articles similaires

Les + populaires

MHA décalé !

MHA décalé !

par Eloïse
publié il y a 1 mois