vendredi 20 avril 2018

Rencontre avec Irono, mangaka de The Grim Reaper and an argent cavalier

par Seb System Obi wan… punch man.

Rencontre avec Irono, mangaka de The Grim Reaper and an argent cavalier

Bonjour à tous,

La fantasy est à l'honneur sur ADN avec Devils' Line et Dances with the Dragons ! Côté manga, la dark fantasy est aussi à l'honneur avec la sortie aujourd'hui du 4ème tome de Grim Reaper. Nous avions rencontré Irono, la mangaka à l'origine de cette histoire.

Quelles sont ses inspirations ? D'où vient le concept du manga ? Venez découvrir quelques secrets de ce manga !

Découvrez tout de suite l'interview réalisée par votre serviteur auprès d'Irono !

Seb: Bonjour et merci de prendre le temps de répondre à nos questions.

Irono : Konichiwa. Bonjour.

S : Comment vous est venue l'idée de Grim Reaper ?

I : Alors donc, l'idée de base, c'était de faire de la Dark Fantasy et avec le mot clé « Dark Fantasy », la première chose qui m'est venue à l'esprit, c'était les contes de Grimm. Et donc, j'ai commencé à faire des recherches pour voir si dans les contes de Grimm, il y avait des choses qui m'inspiraient. Et c'est comme ça que je suis tombée sur le conte « la Mort Maraine » qui est donc une histoire où la Mort apparaît et noue un pacte avec un humain et finit par piéger l'humain. Et quand j'ai lu cette histoire, je me suis dit « ce serait bien s'il y avait une suite à ce conte ! » Et c'est ainsi que j'ai commencé à réfléchir pour le scénario de Grim Reaper.

S : Apparemment, vous n'étiez pas spécialiste de la Dark Fantasy. Comment vous êtes-vous familiarisé avec cet univers ?

I : Ce n'est pas spécialement que je n'étais pas familiarisée avec la Dark Fantasy parce que j'aime bien la Dark Fantasy et je lisais des œuvres de ce genre. Et donc, quand on m'a proposé de créer moi-même ce genre d'histoire, j'ai puisé dans mes connaissances et mes références.

 

S : Le thème de l'égalité des genres est très présent. Le frère et la sœur s'opposent avec leurs armes et Vannette est un personnage assez central. Est-ce important pour vous de ramener de la parité dans le genre du shonen ?

I : En fait, de base, je n'aime pas trop les personnages féminins qui sont des... la frêle jeune fille qui est tout le temps protégée par les garçons. Ce n'est pas le genre de personnage que j'apprécie. Et en plus, dans le monde réel, il existe des femmes qui ont un caractère fort et qui s'affirment et donc je trouve normal que dans les œuvres de fiction aussi, il y ait ce genre de femmes et donc, quelque part naturellement, j'ai tendance à introduire ce genre de femmes dans mes œuvres.

S : Et aimeriez-vous faire un shonen avec vraiment un personnage principal féminin ?

I : Oui, éventuellement ! Ce ne serait pas une mauvaise idée parce que j'ai envie de m'essayer à plein de choses.

 

S : Les larvas peuvent être imaginés comme des parties exagérées de la jeunesse. Qui n'arrivent pas à aller à l'encontre de leur pulsion, à se gérer. La question de la transmission intergénérationnelle est omniprésente également entre aînés et descendants, frères et sœurs. Est-ce un thème qui vous est cher ?

I : Effectivement, je pense que c'est ma conviction personnelle qui est apparue dans mon œuvre. C'est que de base, comme on a expliqué tout à l'heure, je m'intéresse beaucoup à l'histoire et le fait que le présent existe parce que le passé a existé avant. C'est la même chose pour l'être humain : s'il n'y avait pas les ancêtres, les parents, les grands-parents, et les ancêtres qui étaient là avant eh bien, la personne ici aujourd'hui n'existerait pas. Donc, dans ma conception des choses, le passé et les ancêtres sont quelque chose qu'il faut respecter et chérir. Et cette conviction-là a dû effectivement apparaître dans ce thème qui est traité dans le manga.

S : Justement, vous aimez l'histoire et vous paraissez être fan d'Égypte comme vous êtes représentée en Égyptienne du temps des Pharaons dans le volume 1. Pensez-vous un jour faire un manga qui se déroule dans l'Égypte antique ?

I : En fait, comme ça fait assez longtemps que je suis fan de l'Égypte Ancienne, j'en ai déjà mis beaucoup dans mes créations-amateurs, dans mes œuvres. J'ai beaucoup dessiné. Donc pour moi, c'est un sujet que j'ai déjà bien traité et approfondi. Donc ce n'est pas une nécessité pour moi de faire apparaître l'Égypte Ancienne dans mes œuvres futures. Mais, par exemple, en réalité, même dans Grim Reaper, à un moment, il y a un élément qui n'est pas directement lié à l'Égypte Ancienne mais qui est peut-être influencé par ma passion pour cette époque-là. Et donc, si j'arrive même à caser dans un univers médiéval-fantastique ce genre de choses, je me dis que dans le futur aussi y aura certainement des choses qui sont inspirées de l'Égypte Acienne qui apparaîtront.

S : Dernière question : avez-vous des projets en préparation ?

I : Rien de précis pour l'instant, rien de concret j'aimerais bien continuer à dessiner de la Fantasy.

S : Merci et bonne journée !

Pour rappel, The Grim Reaper and an argent cavalier est une série finie en 6 tomes au Japon et édité chez Kana. N'hésitez pas à la découvrir et à la redécouvrir !

Les anime à voir après avoir lu cet article

Dances with the dragons

Bande Annonce

DEVILS' LINE

Bande Annonce

Articles similaires

Les + populaires

La saison 2 d'OPM se précise

La saison 2 d'OPM se précise

par Eloïse
publié il y a 7 mois