samedi 22 octobre 2016

Rap et Manga - Le CLASH - Round 1

par Sébastien ABDELHAMID Journaliste • Animateur TV • Comédien. Suivre sur Twitter | Facebook

Rap et Manga - Le CLASH - Round 1

Le Manga possède cette magie et cette particularité de pouvoir traiter de n’importe quel sujet. On retrouve des mangas sur le sport, la cuisine, le Rock, les hémorroïdes, etc… Et pourtant, aucun n’est réellement basé sur la culture Hip-Hop.

Avant d’aller plus loin, il est nécessaire de faire un (tout) petit historique de la culture Hip-Hop au Japon. Apparue au début des années 80, elle ne cessera d’évoluer au fil du temps. C’est tout d’abord le Break qui va séduire les Japonais puis le graff et enfin le rap ! Mais c’est le Dj-ing qui sera la discipline la plus populaire.

Principalement underground, le Hip-Hop japonais va finir par trouver sa voie et se populariser en se détachant de son influence américaine au milieu des 90’s, début 2000. Notamment en terme de discours : le Rap japonais est majoritairement plus léger et moins revendicatif que le Rap US. Mais sans pour autant renier l’influence de ce dernier et l’héritage qu'il a laissé.

Aujourd’hui, le Rap japonais est devenu plus éclectique et la culture Hip-Hop plus populaire même si elle reste en deçà de la culture Rock par exemple, ancrée dans la société nippone depuis plus longtemps.

 

La raison pour laquelle on ne trouve pas de Manga avec pour thème principal le Rap ou le Hip-Hop reste un mystère. Il est indéniable que les références et l’influence du Hip-Hop dans le Manga existent bien et ce, depuis pas mal d’années. A commencer par les références musicales !

 

L’anime Samouraï Champloo illustre d’après moi le meilleur mariage Hip-Hop / Manga à ce jour en terme d’univers sonore, mais pas que.

En effet, l’œuvre de Watanabe mêlant samouraïs et anachronismes est parfaitement habillée musicalement par une B.O Hip-Hop signée du regretté Nujabes. Au-delà des beats rythmant l’animé, l’auteur de Cowboy Bebop a ici également donné une identité visuelle Hip-Hop avec quelques passages de Break notamment. Ce qui peut paraître surprenant quand on sait que l’histoire se déroule à l’époque d’Edo…C’est justement cette maîtrise du contraste et de l’anachronisme qui fait de Samouraï Champloo une œuvre de référence.

Autre référence niveau B.O Hip-Hop : Afro Samouraï ! L’anime adapté du manga d’Akazaki est le fruit d’une collaboration américano-japonaise et n’a lui aussi, sur le papier, aucun rapport avec le Hip-Hop. Sauf qu’au-delà du cast vocal exceptionnel (Samuel L Jackson, Lucy Liu, Ron Perlman, Mark Hamill etc...), le score de l’anime est tout simplement fou ! A la tête de cette bande originale, on retrouve un des membres du Wu Tang Clan : RZA !

RZA (et le Wu) n’en est d’ailleurs pas à son coup d’essai, mais on y reviendra un peu plus tard. Il concocte une soundtrack digne d’un véritable album avec des featurings de grands rappeurs US tels que Talib Kweli, GZA ou encore Q-Tip. Une première pour un anime adapté d’un Manga. Le public ne s’y trompe pas puisque l’album de la bande originale d’Afro Samouraï sera très bien positionné dans le classement Billboard aux Etats-Unis.

 

La similitude entre Afro Samuraï et Samuraï Champloo est assez évidente, à croire qu’il y a une véritable connexion entre le rap et les Samuraïs!

Ce n’est justement pas le WU et RZA qui vont nous contredire puisqu’au fil de son histoire le Wu Tang a multiplié les références à l’Asie, aux Shaolins ou autres Samuraïs...

 

Quant à RZA en particulier, il réalisa, outre la B.O de Afro Samuraï, celle d’un film cette fois : Ghost Dog : La Voie du… Samouraï ! Même si le film se déroule en 1999, il relate l’histoire de Forest Whitaker campant une sorte de samouraï des temps modernes.

L’ouverture du Manga / Anime, en terme sonore, au Hip-Hop est réel. Mais de la à en faire un thème scénaristique principal… Il y a un monde ! Il est même plus courant de trouver des personnages Hip-Hop dans des œuvres n’ayant strictement aucun rapport avec cette musique justement.

C’est le cas de Naruto avec Killer Bee. Le petit frère du Raikage est un rappeur (raté diront certains) qui n’hésite pas à lâcher quelques rimes ou freestyle (souvent mauvais mais très drôles) au détour d’un combat.

Le nom même de Killer Bee est une référence au Wu Tang Killa Bees (Formation étendue du Wu Tang Clan) et aussi à Mohamed Ali et son fameux vole comme un papillon, pique comme une abeille. Au-delà de ses rap, son style est très Hip-Hop, de sa démarche à sa tenue.

 

Dans le manga Beck qui parle d’un groupe de rock, le leader de ce groupe, Chiba, est fan de rap. Il ne se contente pas d’être fan, il rappe aussi sur scène. Plusieurs scènes dans le manga parlent de Battle et aussi de Dj-ing malgré le fait que le manga soit principalement Rock.

 

Justement, comme précisé un peu plus tôt, le Dj-ing est une facette assez populaire de la culture Hip-Hop au Japon ; une œuvre en fait même son thème : Tonkatsu DJ ! L’histoire d’un garçon travaillant dans un resto mais rêvant de devenir DJ après sa rencontre avec un DJ américain. Les références sont multiples et le thème principal est le plus proche qu’on puisse trouver sur le domaine.

N’oublions pas aussi Tokyo Tribe pour l’esprit Street et Hip-Hop. Une sorte de Warriors version street. Santa Inoue, grand passionné de Rap US, le retranscrit et l’adapte dans un Tokyo déchiré par une guerre des gangs. L’esprit Hip-Hop y est omniprésent même si ce n’est pas le thème principal du Manga Tokyo Tribe est assez révélateur de l’impact (encore léger mais réel) que la culture Hip-Hop a eu sur les Mangaka.

La pochette du génial album du regretté DJ Medhi est d’ailleurs un gros clin d’œil à Tokyo Tribe.

 

Depuis quelques années, la scène Rap et Hip-Hop japonaise est en pleine effervescence. Sortant de l’underground, certains artistes s’exportent même à l’international. Reste à voir si l’impact sur l’industrie du Manga sera plus important maintenant que le Jrap a trouvé son identité.

NB : Nous n’avons pas parlé de B-Boy Bomb qui est, pour le coup, un Manhua mais il mérite tout de même le coup d’œil (voire plus) et est totalement dans notre thématique ! La discipline à l’honneur étant ici la danse !

 

Dans la deuxième partie du dossier, nous verrons à quel point le manga a influencé les artistes Hip-Hop, notamment français !

Les anime à voir après avoir lu cet article

Naruto Shippuden

Bonus 1

Naruto Shippuden

Bonus 2

Articles similaires

2017 sur ADN !

2017 sur ADN !

par Eloïse
publié il y a 2 mois

Les + populaires