dimanche 19 mars 2017

Ninjas – Entre mythe et réalité

par Eloïse Fan de mangas et de japanime, accompagnez-moi dans mes aventures ADN, folles et légèrement schizophrènes !

Ninjas – Entre mythe et réalité

On le sait tous : les ninjas sont des êtres totalement à part, capables de se téléporter, de marcher sur les arbres sans tomber, de marcher sur l'eau et de faire des choses tout bonnement incroyables grâce à leur maîtrise du chakra.

© 2002 MASASHI KISHIMOTO All Rights Reserved.

Oui mais pas vraiment en fait. Ce sont les ninjas des légendes que je viens de vous décrire. Très différents des ninjas de la réalité.

En effet, les ninjas font partie de ces groupes d'individus qui inspirent les artistes parce qu'ils sont très secrets dans la réalité. Et c'est ainsi que la réalité s'est déformée : certaines choses qui n'auraient pas dû être oubliées furent perdues. L'histoire devint une légende, la légende devint un mythe...

Alors revenons sur ces êtres mystérieux et tentons de démêler le faux du vrai, le mythe de la réalité et plongeons pour cela dans le Japon d'autrefois et plus précisément celui de la période Kamakura (1192-1333) !

Prêts ? Suivez-moi !

Pourquoi les ninja sont-ils devenus des légendes ?

1. Les origines et les techniques

Les ninjas sont connus pour leur grande maîtrise de leur corps et leurs techniques de combats particulièrement variées et efficaces. En ce moment, avec l'arrivée de Boruto, et avant lui avec Naruto, nous voyons des ninjas partout. Dans les anime ou les mangas, mais aussi au cinéma (avec l'adaptation live de Naruto qui se profile avec Hollywood, le Dernier Samouraï qui déjà y faisait référence, par exemple), au théâtre, etc etc. Il y en a partout !

 

En réalité, les ninjas auraient disparus depuis quelques siècles. Pour ma part, j'aime à penser qu'ils se sont juste cachés et qu'ils ont repris leurs activités de soldats de l'ombre.

Mais d'où viennent les ninjas ? Comment sont-ils apparus ?

On a élaboré plusieurs hypothèses pour expliquer l'émergence de ce groupe d'individus hors du commun. La plus probable est la suivante :

entre le VIIème et le VIIIème siècle, on commence, au Japon, à avoir recours à l'espionnage pour surveiller ses ennemis. Ces manières ne sont pas celles de la bonne société (qui admettrait employer des techniques si infamantes ?) et ce sont encore moins les manières des samouraïs qui allaient jusqu'à annoncer leurs coups en combat réels. D'où les cris au kendô... MEN ! Tout s'explique... mais je diverge.

Ces pratiques sont très probablement le fait de certaines personnes, probablement un groupe d'individus déchus qui sont devenus ce que nous connaissons maintenant comme ninjas.

En effet, une théorie veut que les ninjas soient en réalité des samouraïs vaincus et sans maîtres, des rônin, acculés aux provinces d'Iga et Kôga et qui auraient tout fait pour pouvoir survivre.
 

Sans autres soutiens, ils auraient développé et poussé à l'extrême des techniques de survie parmi lesquelles le ninjutsu, taijutsu et genjutsu (entre autres) dans ces provinces qu'ils ne connaissaient pas et dans lesquelles ils ont fini par s'installer.

2. Le placement géographique

Pourquoi Iga et Kôga cela dit ? Pourquoi ces provinces proches de Kyôto, au Japon ? Peut-être parce qu'à l'époque, Kyôto était l'ancienne capitale du Japon et donc l'endroit où on aurait potentiellement le plus besoin de ninjas mais c'est sans doute plus dû au caractéristiques géographiques de la région !

Kôga et Iga sont en effet des provinces reculées entourées par les montagnes et qui, du coup, sont comme inaccessibles. Aisément défendables, elles permettent de rester cachés du monde et de développer une société secrète.

 

Ne jamais sous-estimer le caractère pratique des choses ! Surtout dans ce genre de cas où l'on est obligés de faire des suppositions. Et oui, vous l'avez sûrement remarqué mais j'ai déjà écrit plusieurs fois probablement car c'est le propre des sociétés secrètes bien gardées et disparues depuis un certain temps : on ne peut être sûr de rien et on doit se lancer dans des conjectures.

Mais revenons à nos moutons !

Les ninjas sont donc un groupe qui a émergé au Japon et une vraie spécialité du pays du Soleil Levant. Le terme en lui-même est japonais. En voici d'ailleurs le kanji :

 

Est-ce pour autant une histoire purement japonaise ? Peut-être pas. Je m'explique : le Japon a des voisins puissants et experts en boulot de ninjas.

3. L'histoire avec la Chine

L'ambassadeur du Japon de l'époque, Kibi no Makibi, serait revenu de Chine en 735 avec dans ses bagages l'Art de la Guerre de Sun Tzu, qui influencera grandement les guerriers japonais et parmi eux, les ninjas.

Sun Tzu

Dans la deuxième moitié du XIIème siècle, les relations entre le Japon et l'Empire des Song, en Chine donc, reprennent après une bonne rupture. Une autre hypothèse veut que ce soit cette reprise des relations Chine-Japon qui ait permis à des membres de sociétés chinoises qui pratiquaient le même métier de s'expatrier au Japon. Les ninjas auraient bénéficié de leur expérience et se seraient à nouveau développés.

Quoi qu'il en soit, on remarque que la Chine a certainement eu une influence sur les ninjas, d'une manière ou d'une autre.

Voilà pour la remise en contexte des ninjas au Japon. Attention, tout ceci, encore une fois, est à prendre avec des pincettes car les récits relatants les faits des ninjas sont rares (et précieux) mais surtout postérieurs à leur grande période d'activité.

Le ninja de la légende parfois pas si éloigné de la réalité.

1. Les reprises dans les mangas et les animes

Et des récits de ninjas, il y en a eu à travers les âges. Comme je vous le disais, le caractère secret de cette société fascine et les premières histoires de ninjas légendaires viennent du Japon-même.

Nous les retrouvons bien sûr dans la pop-culture notamment grâce aux mangas et aux animes.

À qui faut-il encore présenter Naruto dont l'univers entier tourne autour des ninjas ?

Basilisk est peut-être moins connu mais vaut aussi le détour ! Si vous aimez les ninjas et les seinen, je vous conseille d'aller voir !

 
Mais reprenons avec Naruto, bien plus connu et qui parlera logiquement à plus de monde.

Vous êtes-vous jamais demandé si Naruto décrivait fièdelement l'univers ninja ? Ou vous êtes-vous immédiatement dit que de toute façon, vous regardiez un anime et que ce n'était pas réel ! Bien sûr que les ninjas ne se multiplient pas voyons ! Qui a vraiment cru au Kage Bunshin no Jutsu de toute façon ?

Vous n'avez pas tout à fait tort. Le ninja de base ne devait pas réussir à se multiplier avec autant de facilité que Naruto.

Mais pour ce qui est des signes des mains, par exemple, c'est la reprise du Kuji-no-in qui nous est montrée.

 

Oui mais le Kuji-no-in, concrètement, c'est quoi ? Les ninjas ont vécu reclus dans leurs montagnes et ont appris des techniques auprès des Yamabushis (entre autres), des moines vivants dans les montagnes et adeptes de pratiques mystiques. Bah oui, c'est des moines !

Le shugendô, puisque c'est sous ce nom qu'on regroupe ces techniques. Le Kuji-no-in, une pratique du shugendô, nécessite d'allier pensée, son et geste (les fameuses positions des mains). Le rapport entre les gestes de Naruto et le Kuji-no-in sont assez évidents.

© 2002 MASASHI KISHIMOTO All Rights Reserved.
La société ninja

Pour ce qui est de la description de la société ninja, Naruto a pris quelques libertés avec la réalité.

Il y a bien des niveaux et une hiérarchie ninja.

  • Le Jônin est le chef de clan, du village et tout le monde lui obéit.
  • Les Chûnin, ses assistants en quelque sorte, mettent en place les opérations et transmettent les ordres aux équipes.
  • Les Genin sont les exécutants.
 

Là où la différence se fait, c'est que le Hokage serait dans ce schéma le Jônin et surtout dans les sociétés ninjas, seuls les chûnin connaissaient l'identité du grand chef. Pour que les genin ne puissent quasiment rien dévoiler s'ils étaient capturés et certainement pas livrer ce genre d'information.

Les femmes qui étaient élevées pour devenir des ninjas étaient appelées les kunoichi et se servaient davantage de leur position de femme au sein de la société japonaise pour opérer. Qui se méfierait d'un être considéré comme inférieur ? Et bien évidemment, il est dit que leur plus grande arme était leurs charmes naturels. Elles devaient se servir notamment de la séduction pour parvenir à leurs fins ! Pour ce qui est de Naruto, les femmes kunoichi ne frappent pas toutes par leur atout séduction.

© 2002 MASASHI KISHIMOTO All Rights Reserved.

Mais Naruto est bien évidemment un adepte du Sexy-no-Jutsu et Harem-no-Jutsu (comme ce sont ses techniques personnelles) qui rentre tout à fait dans cette catégorie

Chaque famille ninja avait également sa spécialité, sa technique spéciale. Ce qui est bien repris dans Naruto.

© 2002 MASASHI KISHIMOTO All Rights Reserved.
Les missions

Cela dit, au niveau des missions, Naruto présente des missions très variées (comme Boruto d'ailleurs). Les ninjas dans la réalité étaient en effet appelés pour remplir des missions très diverses :

ils servaient

  • de milices civiles,
  • de police sous l'ère Edo (plus calme et pacifique),
  • d'espions.

On les appelait également pour

  • des missions de guérillas et de pillages
  • des assassins à l'occasion (mais bien moins souvent qu'on ne le pense : leur principale occupation était l'espionnage et la collecte d'informations).
© 2002 MASASHI KISHIMOTO All Rights Reserved.

Tout comme Naruto le découvrira lors de sa première mission de rang C au Pays des Vagues, les ninjas sont assez mal vus par la société japonaise de l'époque. Leurs façons allant à l'encontre des principes d'honneur des samouraïs notamment (à une époque où la société est très militarisée et où les conflits sont légions), ils ne sont pas vraiment respectés. On reconnaît leur efficacité mais... C'est à peu près tout.

Les ninjas légendaires.

Je vous parle de Jiraiya ?

 

Ce personnage de conte japonais (souvent repris dans le Kabuki) ? Ninja légendaire, Jiraiya rencontre un immortel qui lui apprend la magie des crapauds. Il tombe ensuite amoureux d'une femme, qui s'appelle Tsunade et l'épouse. Elle a bien sûr une petite spécialité : la magie des escargots. Mais malheureusement, le couple a un serviteur, Yashagoro, jaloux de leur bonheur. Ensorcelé par un serpent, il reçoit la magie des serpents et prend dès lors le nom d'Orochimaru.

Je vous laisse faire le lien ^^
Les influences chinoises

Là où Naruto s'éloigne beaucoup de la réalité, c'est dans le traitement des influences chinoises.

Elles sont mieux décrites à vrai dire dans le manga La Fleur Millénaire pour le coup.

 

Rien que parce que l'action se passe en Chine par exemple... Mais aussi parce que les ninjas y sont des mercenaires qui assument plusieurs fonctions : marchands et ninjas, leurs principales missions consistent à rassembler des informations ou assassiner de façon très fourbe !

2. La figure du ninja

Le ninja prend donc selon le récit une posture de héros ou de voyou. Pour mieux nous rendre compte, je vous propose trois séries différentes :

Puisque nous avons beaucoup parlé de Naruto jusque-là, je suis d'avis qu'on épuise totalement le sujet !

Le bon ninja

Naruto, le ninja qui se bat pour son village, est présenté comme un véritable héros très rapidement.

© 2002 MASASHI KISHIMOTO All Rights Reserved.

Plein de bonne volonté, il s'entraîne dur, se montre inventif et est toujours déterminé à terminer ses missions.

Il est serviable, gentil, drôle, sympathique (c'est un orphelin qui ne se laisse pas abattre. Littéralement. Bien sûr qu'il est sympathique !)

En plus de ça, il est loyal en amitié (Sasuke ne pourra vraiment pas dire le contraire) et envers son village. Il a un esprit d'équipe si fort qu'il se retrouve à prendre des risques inconsidérés pour eux (même si ce sont des risques nécessaires...).

Bref, Naruto est l'incarnation du Ninja Héros.

Rocklee, lui aussi, fait partie de ces ninjas de Konoha qui sont des acharnés du travail et particulièrement bons même s'ils ne sont pas nécessairement les plus forts ou les plus intelligents ou quoi que ce soit. En revanche, Rocklee a également un énorme capital sympathie : il travaille si dur pour arriver alors que d'autres face à lui sont de véritables génies. Il s'accroche et veut rivaliser et il y parvient grâce au taijutsu !

© 2002 MASASHI KISHIMOTO All Rights Reserved.
Le ninja ni bon ni mauvais

En revanche, Neji, qui est également un personnage de Naruto est assez agaçant au départ. Hautain, sans pitié et d'une franchise assassine, il est tout à fait antipathique au départ. Il se moque des êtres faibles qui voudraient tenter de rivaliser avec lui.

© 2002 MASASHI KISHIMOTO All Rights Reserved.

Pourtant c'est un personnage en demi teinte que l'on découvre. Il n'est pas si mauvais. C'est un bon ninja dans le sens où il est efficace et mène à bien ses missions. Toutefois, sa façon de faire passer d'abord la mission avant son équipe en fait un ninja moins bon que Naruto par exemple.

Ni héros ni mauvais, il est très difficile à cerner d'abord.

En cela, il me fait beaucoup penser à Blanche de La Fleur Millénaire.

JOO NO HANA © 2008 Kaneyoshi IZUMI/SHOGAKUKAN

Sous leurs apparences dures et sans cœur, ces personnages insistent sur la condition pénible du ninja.

Il est défini avant tout par sa fonction et aux yeux de ses employeurs et des autres, il n'est plus humain mais une véritable machine à tuer.

De la même manière, Anzo de Hunter x Hunter est assez odieux tout d'abord. En particulier quand il doit se battre contre Gon. Mais il insiste sur le fait qu'il doit en passer par là, que

l'entraînement que suivent les ninjas sert à fortifier le corps et repousser les limites de tout un chacun mais également à fortifier le caractère : les tortures font partie des missions confiées aux ninjas pour obtenir des informations.
 

Il faut savoir se faire haïr et le supporter sans s'en formaliser. Au contraire, c'est le fait de ne pas recevoir la haine de Gon alors qu'il le torture pour le forcer à s'avouer vaincu qui déstabilise Anzo et le fait s'arrêter.

Le ninja mauvais

C'est surtout dans La Fleur Millénaire qu'on trouve le meilleur exemple du ninja mauvais aux pratiques infamantes.

À la fois marchand et ninja, ce ninja que nous nommerons J. est fourbe et profite de sa casquette de marchand pour se rapprocher de ses cibles et les éliminer plus facilement.

Sans foi ni loi, il change de maître selon la situation en véritable opportuniste. Sans gêne, il semble tout d'abord malveillant jusqu'à ce qu'il révèle ses conditions de travail.

Il doit réussir sa mission ou mourir.
 

Quand il se rend compte qu'il ne pourra pas mener à bien sa mission comme l'ennemi est plus fort que lui et sachant qu'il ne peut pas revenir auprès de son employeur s'il ne l'achève pas (la mission tout autant que l'ennemi), il change tout naturellement de maître.

Il n'a aucun respect pour les règles de société en vigueur et ne les suit que par calcul, toujours prêt à les contourner au besoin.

Il n'est pas fiable et assume totalement cette posture qui lui garantit une certaine liberté.

Conclusion

La figure du ninja dans les mangas et les animes est donc très complexe puisqu'il faut à la fois s'interroger sur le personnage en tant qu'humain et le personnage en tant que fonction.

© 2002 MASASHI KISHIMOTO All Rights Reserved.

Ce que l'on peut retenir de toutes ces histoires qu'on nous montre, c'est que souvent elles sont assez éloignées de la réalité, prêtant aux ninjas des pouvoirs surnaturels mais que très souvent, les mangaka s'inspirent de la culture et de l'histoire du Japon pour pouvoir élaborer leurs univers.

Sources :

  • Encyclopédie Universalis
  • Ninja et Yamabushi, guerriers et sorciers du Japon féodal, Florent Loiacono
  • Secrets of the ninja, Ashida Kim

Les anime à voir après avoir lu cet article

BORUTO - NARUTO NEXT GENERATIONS

Bande Annonce

Naruto

Épisode 1

Articles similaires

2017 sur ADN !

2017 sur ADN !

par Eloïse
publié il y a 2 mois

Les + populaires