lundi 20 novembre 2017

Boruto épisode 33 – Monstres Fantomatiques en péril !

par Kanae J'aime les mangas et la japanime. Plutôt shonen dans la vie, j'aime aussi parcourir les univers seinen dans les mangas !

Boruto épisode 33 – Monstres Fantomatiques en péril !

Bonjour et bienvenue au résumé hebdomadaire de Boruto : Naruto Next Generations qui est disponible gratuitement sur ADN. Il portera aujourd'hui sur l'épisode 33 de la saga.

La semaine dernière, nous avions vu Boruto prendre la responsabilité de ses propres bêtises. Aujourd'hui, Inojin va réaliser quelque chose d'essentiel. Faisons le point.

Ino-vation

La scène s'ouvre tandis qu'Inojin a la géniale idée de faire la photocopie de plusieurs monstres fantomatiques avant de partir pour l'Académie. Après tout, dessiner une esquisse en plein combat nécessite du temps inutile. Grâce à son astuce, il va pouvoir palier à ce problème !

 

Saï observe son fils dubitatif et tente de le dissuader d'user de ce subterfuge. Mais son fils ne l'écoute plus : on ne peut pas savoir si l'idée est bonne ou pas tant qu'on n'en a pas testé l'efficacité... C'est d'ailleurs décidé : il mettra cette méthode à l'épreuve au cours de l'entraînement Ino-Shika-Chô.

 

Le lendemain, Shikadai et Chôchô ont du mal à prendre le pas sur Chôjurô qui possède une force phénoménale.

 

Inojin, annonce fièrement à ses amis l'emploi d'une nouvelle tactique et teste la créations de monstres à partir de ses copies. Malheureusement pour lui, Chôjurô les élimine toutes d'un coup et à distance. Autrement dit, l'intervention d'Inojin n'a servi à rien.

 

Loin d'abandonner, il tente de créer des monstres en faisant usage de ses esquisses habituelles. Mais son sort ne donne plus vie à ses créations. Et là, c'est le drame...

 
Mauvaise foi

Après générique, Inojin demande conseil à son père : comment se fait-il que son sort ne fonctionne plus ? En guise de réponse, son père lui suggère de participer à un concours de dessin pour les enfants. Il devra trouver la réponse lui-même.

 

Le soir en rentrant, Inojin s'applique à dessiner une œuvre très fournie en détails tout en rouspétant du mystère que fait son père concernant sa récente inaptitude.

Il gagnera ce concours les doigts dans le nez.

 

Mais le lendemain, il a la surprise de découvrir que la lauréate du concours de dessin n'est autre que... Himawari.

Pourtant, la qualité de son trait est nettement inférieur au sien...

Pour Inojin, il est évident qu'Himawari a gagné le concours uniquement par favoritisme, parce qu'elle est la fille du Hokage.

 

Devant la mauvaise foi de son fils, Saï souhaite qu'Inojin change d'attitude sous peine de voir son pouvoir disparaître totalement.

Il lui donne néanmoins un indice qui pourrait lui être utile en l'encourageant à trouver la différence entre Himawari et lui.

 

Depuis lors, Injojin est hanté par la question. À part la qualité du dessin, il ne voit toujours pas l'évidence...

Professeur de dessin

De mauvaise surprise en mauvaise surprise, son père va désormais animer les cours de dessins à l'Académie Ninja (à la demande de Shino). Pour les missions de repérage, savoir tracer des plans ou croquer des visages peut s'avérer très utile... pour peu que l'on sache tenir un crayon !

 

L'exercice du jour sera de faire le portrait de Chôchô (qui accepte ravie, des étoiles dans les yeux).

À la fin de l'heure, Boruto est fier de dévoiler son œuvre. Ses amis ne se font toujours pas d'illusion concernant ses talents artistiques...

 

Ils critiquent ouvertement le dessin de Boruto.

Pourtant, Saï semble satisfait, à la grande surprise générale et le sent apte à utiliser les monstres fantomatiques.

Inojin se sent blessé : des monstres fantomatiques à partir de gribouillis ?!

 

Dehors, Inojin dessine avec acharnement afin de comprendre ce qui ne fonctionne plus. Mais plus il persévère et moins ses monstres prennent vie.

Le dernier qu'il a tenté d'animer est une grenouille qui s'achève en plein sur la toile dans une flaque d'encre.

 

Manifestement, ce n'est pas une question de talent... Plus il y réfléchit et moins il comprend.

C'est alors que Chôchô le surprend dans sa tourmente et tente de le réconforter à sa manière. Après tout, elle comprend tout à fait ce qu'il ressent : ça ressemble à un dépit amoureux !

 

Inojin refuse de reconnaître son énervement et rétorque d'un ton sec qu'elle n'y est pas du tout.

Et au lieu de résoudre le fond du problème, il abandonne l'usage de la toile aux monstres fantomatiques au profit des techniques de sa mère.

Il laisse son rouleau à même le sol avant de s'éloigner...

 
Secrets

Le professeur Shino informe ses élève que se tiendront des combat à trois contre trois afin d'évaluer l'aptitude des élèves à passer l'examen.

 

C'est ainsi que le groupe Inojin/Shikadai/Chôchô affronte celui de Iwabê/Denki/Metal Lee.

Avant que le départ ne soit lancé, Inojin ordonne à ses camarades de veiller sur son corps avant de tenter un sort de transposition sur Iwabê. Le corps d'Inojin s'effondre au sol tandis que son esprit prend possession de celui d'Iwabê.

 

La stratégie aurait pu être efficace... s'il savait maîtriser son sort. Mais Iwabê reprend rapidement le contrôle et le chasse de lui-même. C'est ainsi que le groupe d'Iwabê prend le groupe d'Inojin en chasse et renverse le rapport de force.

 

Acculés derrière des piliers, Chôchô rend son rouleau à Inojin. Mais celui-ci hésite à prendre le pinceau. Ce moment d'hésitation permet à Metal Lee de progresser jusqu'à lui. Le résultat ne se fait pas attendre : le groupe d'Iwabê sort finalement vainqueur.

Chôchô s'inquiète : à trop chercher la chips parfaite, on finit par ne plus en manger !

 

Dans la boutique de fleurs d'Ino, les deux parents d'Inojin discutent. Ino suggère à son mari d'expliquer à leur fils pourquoi il ne parvient plus à créer de monstres fantomatiques avant qu'il ne finisse par renoncer définitivement.

Mais Saï n'est pas d'accord : il faut qu'Inojin trouve la réponse lui-même. Et tout en exhibant un croquis, il lui assure que tout ira bien.

 

Ce que Saï apprécie dans le dessin c'est que l'activité le relie aux autres. Et comme il n'est pas décidé à lui souffler la réponse, Ino lui fait une suggestion...

L'art du cœur

Cette fois-ci, c'est Himawari qui va diriger la classe de dessin à l'Académie, en tant que lauréate du concours. Elle a aussitôt un succès fou auprès des filles de la classe.

 

Sumire, lui indique ensuite la particularité du pouvoir d'Inojin : il peut donner vie à ses dessins. Curieuse de voir ça, elle souhaite voir une démonstration. Mais de peur d'échouer une fois de plus, le jeune homme se défile en affirmant avoir pris la résolution de ne plus dessiner.

Le soir, dans sa chambre, il réunit toutes ses affaires de dessins dans des cartons dans le but de les jeter. Sa mère surprise, tente de comprendre les agissements de son fils.

Inojin explique que ses dessins :

  • ne bougent plus
  • ne gagnent pas de prix
  • ne plaisent pas
  • ne sont pas si bon
 

Il appuie son discours en exhibant une très vieille esquisse.

Mais Ino n'est pas de cet avis : pour son âge, le dessin était magnifique. Par ailleurs, il avait rendu son père fier de lui : c'est donc un très bon dessin en vue du souvenir qu'il offre.

Inojin ne peut s'empêcher de comparer son croquis d'enfant et le dessin fourmillant de détails, qu'il a proposé au concours, l'air pensif...

 

Le lendemain, Inojin demande à Himawari de devenir son professeur de dessin attitré. Poussé par la curiosité, il ne compte pas baisser les bras.

La jeune fille, bien que gênée, accepte. Elle ne sait pas quoi faire.

Malicieux, son frère lui demande à quoi elle pense lorsqu'elle dessine. La réponse est automatique : à Naruto ! Si elle s'applique son père la félicite.

 

L'heure de la leçon pratique a sonné ! Himawari demande à Inojin de dessiner quelque chose avant de lui donner vie. Mais le croquis échappe au contrôle du jeune homme qui fait évanouir son dessin dans une explosion de fumée.

 

Le dessin d'Himawari qui servait de modèle est soufflé par le nuage provoqué et s'échappe à travers la ville. Les trois compères partent à sa poursuite et constatent qu'il va terminer sa course au dessus d'une voie d'eau.

 

Boruto s'élance sur l'eau pour tenter de le rattraper.

Pendant ce temps, Inojin souhaite du plus profond de son cœur vouloir récupérer l'œuvre qu'Himawari s'est appliquée à créer.

Dans ce même élan, il sort son rouleau et trace à toute vitesse une esquisse à laquelle il donne enfin vie. Grâce au corbeau créé, il sauve in extremis le dessin de l'eau.

 

En lui tendant son œuvre, elle est subjuguée par le dessin d'Inojin : il bouge réellement ! Alors elle lui demande s'il peut faire bouger ses esquisses à elle en lui rendant son croquis.

De retour dans le jardin des Uzumaki, Inojin s'execute et donne naissance à des Himawari et Naruto en 2D mouvants.

 

De retour dans la boutique, Inojin annonce sa venue d'un petit oiseau de couleur.

 

Il rend compte de son erreur à son père : dessiner, ce n'est pas uniquement le moyen de lancer des sorts... c'est une affaire d'envie et doit véhiculer de l'amour.

 

Saï montre alors à son fils un croquis qu'Inojin lui avait offert lorsqu'il était enfant. En le commentant, il lui explique que c'est son dessin préféré : lorsqu'il l'a vu, il savait que tout irait bien pour son auteur.

Tout est bien qui finit bien !

Enfin presque... parce qu'après générique de fin, on découvre que les versions 2D d'Himawari et Naruto se sont fait la malle laissant plusieurs blancs au sein de la feuille.

Inojin s'excuse du vide laissé par sa technique.

 

Mais pour Himawari, ce n'est pas un problème : il suffit de dessiner d'autres dessins plus géniaux encore et de les animer pour le retour de Naruto !

Conclusion

Aujourd'hui, nous en avons beaucoup appris sur bien des plans :

Inojin

  • Il peut donner vie à ses dessins
  • Il dessine très bien mais trouve la tâche fastidieuse au cours d'un combat
  • Il essaie d'employer des copies imprimées pour palier à ce problème
  • Son manque de plaisir détruit son pouvoir
  • Il dédaigne les esquisses dont la technique n'est pas parfaite
  • Il s'acharne sans se remettre en question
  • Il fuit le problème en recourant à de nouvelles techniques qu'il ne maîtrise pas
  • Son amour pour le dessin est si fort qu'il met son orgueil de côté et demande à Himawari de lui apprendre à dessiner
  • Il réalise qu'une œuvre doit nécessairement véhiculer des sentiments pour fonctionner
  • Sa toile aux monstres fantomatiques laisse un blanc après usage

Saï

  • Il n'a rien contre les expériences de son fils
  • Il reste inflexible (en gardant ses explications) pour donner une leçon à son fils

Himawari

  • De nature bienveillante, elle réalise tout ce qu'elle fait avec son cœur
  • Elle adore son père

L'épisode du jour nous a offert une bouffée d'innocence et d'humilité qui je l'espère vous aura plu autant qu'à moi smiley

Quoiqu'il en soit, je vous invite à ne pas manquer la suite des aventures de Boruto avec le prochain épisode qui sera disponible mercredi à 11h55 sur ADN :

Une nuit parsemée d'étoiles.

Les anime à voir après avoir lu cet article

BORUTO - NARUTO NEXT GENERATIONS

Bande Annonce

BORUTO - NARUTO NEXT GENERATIONS

Épisode 1